Imprimer cette page

13 MW - Circulation

Fermer le formulaire de recherche

sommaire

 

Présentation du fonds

-+
  • Introduction

    La circulation dans la ville de Strasbourg ainsi que l'occupation de la voie publique relèvent des pouvoirs de police du maire. Ses compétences sont gérées, au cours de la première moitié du 20ème siècle par le service de la voie publique. L'essentiel des déplacements s'effectue alors avec le tramway et la bicyclette. En 1932, la Ville a adopté le système de signalisation international. La place prise dans la ville par l'automobile après la Seconde Guerre Mondiale nécessite la création d'un service spécifique : la division VIII, également en charge du sport et du tourisme apparaît en 1955. La section circulation a en charge la réglementation, les aménagements de la voie publique, le stationnement, le contrôle des occupations temporaires de la voie publique (échafaudage, stands..), le contrôle de la mise en fourrière des véhicules. Elle donne un avis sur la mise en place des terrasses de cafés et restaurants et sur les manifestations sur la voie publique. Les grands problèmes de circulation sont examinés par une commission consultative de circulation. Un comité technique, composé de représentants de la Police, des Ponts et chaussées, de la compagnie de tramways, des services municipaux concernés, se réunit une dizaine de fois par an pour examiner les affaires courantes. Cette division VIII-circulation disparaît en 1968 avec la création d'un service signalisation-circulation relevant des compétences de la Communauté urbaine de Strasbourg. Le versement 13 MW met en exergue la montée des problèmes de circulation et signalisation d'après-guerre, la nécessité de les réguler, de gérer la question du stationnement, de faire payer les usagers, de protéger les piétons. Elle montre l'emprise de l'automobile sur le territoire urbain, avec la disparition du tramway, remplacé par les autobus, eux-mêmes perçus comme une gêne. Au cours de cette période sont mis en place le stationnement payant (1957), la fourrière (décembre 1957), les stops (23 mai 1956), les disques de stationnement (1er mai 1958), la signalisation lumineuse (10 mars1952, premiers feux tricolores aux carrefours rue du Dôme-rue des Hallebardes-rue des Juifs et rue du 22 novembre, rue du Fossé des Tanneurs).

     ...  

  • Nom du producteur

    Maire de Strasbourg Circulation

  • Langue et écriture des documents

    Français

  • Bibliographie

    Compte rendu administratif de la ville de Strasbourg, 1945-1955