Imprimer cette page

11 Z - Fonds Edouard Schuré

Fermer le formulaire de recherche

sommaire

 

Présentation du fonds

-+
  • Introduction

    Le fonds 11 Z contient les archives familiales et littéraires de l'écrivain Edouard Schuré (1841-1929). Avant 1940, Edouard Schuré avait une notoriété qui dépassait largement le cadre national. Ses relations avec le milieu culturel et intellectuel de son temps confèrent un grand intérêt à ce fonds. Il se passionne pour la musique, la littérature, la religion, la philosophie, le théosophisme, l'anthroposophisme, le spiritisme, l'ésotérisme, le celtisme, le théâtre, la peinture, la danse. Sa correspondance, en particulier celle adressée à sa muse, Marguerite Albana Mignaty, regorge de relations de rencontres avec les écrivains, artistes, universitaires de son temps et mériterait une publication. Très patriote, il a des liens suivis avec le milieu alsacien francophile : Pierre Bucher, Rodolphe Reuss. Alsacien, il noue des relations avec les milieux intellectuels et artistiques allemand et français (il est l'ami de Richard Wagner, Rudolf Steiner, en particulier). Sa relation avec Marguerite Albana l'introduit également dans la sphère culturelle italienne.

     ...  

  • Nom du producteur

    SCHURE

  • Présentation du producteur

    Edouard Schuré est né à Strasbourg le 21 janvier 1841, quai saint Nicolas . Il est le fils d'un médecin, Jean Frédéric Schuré, et de Sophie Bloechel. Orphelin de mère à 10 ans, de père à 14 ans, il est élevé par son grand père maternel. Schuré fait ses études au gymnase protestant. Il épouse le 18 octobre 1866, la fille d'un pasteur, Mathilde Nessler (1838-1922), sœur du compositeur Victor Nessler. Le couple n'aura pas de descendance. Après une licence de droit à Strasbourg, Edouard Schuré vit de ses rentes et se consacre à l'écriture. Au cours des années 1861-1864, il effectue des études d'humanité classique à Paris. Dès 1864, il part en Allemagne pour réaliser des recherches sur l'histoire du lied. En 1866, il rencontre Richard Wagner avec qui il entretiendra une correspondance amicale jusqu'à la guerre de 1870. Schuré s'installe à Paris, rue d'Assas. Il conserve toutefois une maison de campagne à Barr (Bas-Rhin). Schuré se passionne pour le celtisme, travaille sur les légendes bretonnes. Il publie plusieurs recueils de poèmes. En 1871, Schuré rencontre à Florence une grecque, Marguerite Albana Mignaty (1821-1887), épouse du peinte grec Mignaty. Elle sera pour lui une muse. En 1900, Schuré rencontre Rudolf Steiner et adhère de 1907 à 1913 à la société théosophique. Edouard Schuré meurt à Paris le 7 avril 1929.  ...  

  • Historique de la conservation

     Le fonds a fait alors l'objet d'un récolement détaillé partiel entre 1996 et 2000. Aucune élimination n'a été effectuée et l'inventaire définitif de ce fonds a été achevé en 2009.

  • Modalités d'entrées

    Le fonds a été donné le 31 juillet 1996 à la Ville de Strasbourg par M. Jacques ROUX, fils d'Alphonse ROUX (1874-1937), le légataire littéraire de SCHURE, par l'entremise de Mme Gisèle LOTH, écrivain.

  • Langue et écriture des documents

    Français, allemand, italien

  • Existence et lieu de conservation des originaux

    Les lettres présentes sous forme de reproductions ont été conservées par le donateur.

  • Bibliographie

    On trouvera une bibliographie complète consacrée à Schuré, ainsi qu'à de nombreux personnages cités dans le présent inventaire, dans la bibliographie générale de la thèse d'Alain Mercier, "Edouard Schuré et le Renouveau idéaliste en Europe" (1980).