Les documents du mois


Coupe du monde de football à Strasbourg en 1938

Le stade de la Meinau en juin 1938 (jpg - 413 Ko)
L'équipe polonaise (jpg - 361 Ko)
L'équipe brésilienne (jpg - 535 Ko)
Une foule nombreuse venue assister au Match (jpg - 452 Ko)

La troisième coupe du monde de football se déroule en France du 4 au 19 juin 1938. Après de nombreux pourparlers, le stade de la Meinau est sélectionné pour accueillir un match des huitièmes de finale, comme 10 autres stades français.

Le match Brésil/Pologne

Le dimanche de la Pentecôte, le 5 juin 1938, devant plus de 13.000 spectateurs payants (et 7.000 spectateurs en plus), deux équipes s’affrontent dans un match haletant. Il s’agit de l’opposition entre le Brésil et la Pologne. Elle se clôture par un 4 à 4 à la fin du temps réglementaire et nécessite des prolongations qui verront finalement la victoire du Brésil par 6 à 5. Leônidas marquera 3 buts et sera le meilleur marqueur de cette coupe du monde. (image AMC67482_1FI_000004_D63_0001)

Cette troisième coupe du monde sera remportée le 19 juin par l’Italie qui a battu la France en quart de finale. Le Brésil terminera 3ème !

Cette année, la vingt-unième coupe du monde débutera le 14 juin en Russie. Le Brésil est le seul pays à s’être qualifié pour toutes les coupes du monde.

Allez les Bleus !

La coupe du monde de 1938

La coupe du monde de 1938 se déroule dans un climat assez tendu. Toutes les équipes sélectionnées n’y participent pas et seules 16 équipes s’affronteront lors des huitièmes de finale. Finalement, une équipe déclarera forfait à la dernière minute, l’Autriche à cause de l’Anschluss (annexion de l’Autriche par l’Allemagne).

11 stades sont sélectionnés partout en France. Ils ont des capacités d’accueil de 15.000 à 64.000 places. Et au total, 374.937 spectateurs assisteront aux différents matchs.

Le stade de la Meinau, anciennement jardin Haemmerlé est situé dans le quartier du Neudorf. Depuis 1921, une tribune en bois y est érigée. Elle ne contient que des places assises. Le Racing Football Club y fait ses matches depuis 1914 et loue le terrain à la Ville, tout en finançant les travaux. Le stade s’équipe en 1930 d’une seconde tribune en bois accueillant des places debout. Sa capacité est de 18.000 personnes.

Toutefois, dès la décision d’une rencontre internationale, les organisateurs demandent des travaux. La Ville donnera une subvention exceptionnelle en 1938 pour améliorer les installations hygiéniques. Le plus gros de la charge financière incombera au Racing Club. Le choix du match accueilli fera grand débat dans la presse régionale.