Les documents du mois


Strasbourg, ville départ du Tour de France 1953

Programme officiel du tour de France 1953 (jpg - 1062 Ko)
Horaire de la première étape du tour 1953 (jpg - 328 Ko)

Pour son 40e anniversaire et le cinquantenaire de sa création (1903), le Tour de France cycliste, la plus grande manifestation sportive européenne, prend son départ à Strasbourg !

Organisé par les journaux L’équipe et le Parisien libéré, il quitte la capitale alsacienne vendredi 3 juillet 1953 depuis la place de l’Université pour parcourir pendant 3 semaines les routes des provinces françaises.

Les préparatifs sont lancés dès février 1953 entre les organisateurs du Tour et la Ville de Strasbourg. Un comité local d’organisation est créé pour une collaboration entre les services sportifs de la Ville de Strasbourg et le comité d’Alsace de la Fédération française de cyclisme.

Le programme officiel du départ est publié dans une brochure vendue au prix de 100 francs. A cette vente, est assorti un concours de pronostics gratuit, permettant aux participants de gagner un tandem et trois bicyclettes offerts par les magasins de cycles de la ville.

A huit jours du départ, les organisateurs du Tour de France, les coureurs, la presse nationale et internationale, les services mécaniques, de direction et mécaniques s’installent au Wacken, sur le site de la foire-exposition. Chaque équipe du Tour y a un atelier de travail où sont montés de toute pièce et réparés les cycles des coureurs. Les équipes de cyclistes sont logées, par nationalité, dans 12 hôtels de la ville, à proximité de la gare notamment.

Les journées précédant le départ, plusieurs manifestations mettant en valeur l’activité du sport cycliste de la région, sont organisées par le Comité d’Alsace de la Fédération française de cyclisme : un tournoi international de cycle-ball, des matches de polo à bicyclette pour dames, des exercices d’adresse et des quadrilles, une course sur route « le prix du Tour de France » de 125 km dans les environs ouest de Strasbourg, le brevet du jeune cycliste (une course en salle pour les moins de 10 ans), un rallye cyclo-touristique sur la route des vins d’Alsace.

Le choix du lieu de départ s’est avéré assez délicat : la place Kléber est rejetée pour des raisons techniques, de même les places Broglie, Etoile et Bourse. La place de l’Université semble convenir parfaitement et son décor environnant donne une heureuse idée de la ville, puisque ce quartier est un des plus beaux de Strasbourg. Par ailleurs, le grand escalier de l’Université permet aux organisateurs de dominer de la voix et de l’œil tous les concurrents.

Pour quitter la ville, retrouver la route de Paris et se lancer dans la grande boucle, un dilemme se présente dans le choix de l’itinéraire. Mais l’exiguïté de la chaussée et la présence de nombreux rails de tramways au centre-ville qui rendent le défilé trop dangereux pour les cyclistes, donnent raison à un circuit un peu plus à l’écart.

Le 3 juillet, le Tour quitte Strasbourg, après un cérémonial de départ se déroulant place de l’Université. A 8h45, le contrôle est ouvert ; les coureurs émargent et reçoivent leur ravitaillement. A 9h45, a lieu le grand appel des équipes et leur présentation au public. A 10h32, une sonnerie du « garde à vous » marque le moment solennel du départ et un ruban tricolore est coupé. A 10h35, les coureurs partent pour le défilé selon l’itinéraire suivant : avenue de la Liberté, place de la République, les quais, le Faubourg National, le boulevard de Nancy, la route des Romains. A 11h05, a lieu un second appel des coureurs à la sortie de Koenigshoffen, et à 11h15 le départ réel de la course est donné.

Après une première étape longue de 195 km, pour le trophée Loveline, le Tour arrive à Metz. L’arrivée de la grande boucle est fixée à Paris le 26 juillet.

On note que malgré le mauvais temps, le public était présent, et l’hôtellerie et la restauration ont été les deux grands profiteurs du Tour. Le bilan pour la Ville qui a engagé des frais, affiche un excédent de 90 000 francs.