Je cherche un enfant abandonné, assisté

Enfants trouvés, abandonnés, protégés et parfois emprisonnés, ils ont laissé de nombreuses traces dans les archives…

Enfants pauvres de Strasbourg, photographie Lucien Blumer, années 1930, 8 Z 1008 (jpg - 336 Ko)

Enfants pauvres de Strasbourg, photographie Lucien Blumer, années 1930, 8 Z 1008

 

Plusieurs établissements ont accueilli depuis le Moyen âge les enfants trouvés et abandonnés. Les délais de communicabilité des documents relatifs aux mineurs sont longs (100 ans). Le chercheur trouvera ici à télécharger une liste des dossiers comportant des données nominatives.

A télécharger :


L’orphelinat municipal

Fondé au XVe siècle, il fut successivement installé rue Sainte-Madeleine, dans le couvent de Sainte-Catherine, puis en 1836 dans le couvent Sainte-Madeleine et en 1904 au Neudorf. Il est actuellement connu sous le nom de "Foyer Charles Frey".


L’hospice des enfants trouvés

Fondé par la ville en 1748, il fonctionna dans l’ancienne maison de force, puis rue de l’Académie, avant d’être réuni à l’hospice de Stephansfeld.


Stephansfeld et l’orphelinat départemental

L’hospice de Stephansfeld, fondé en 1777, fut transféré à Strasbourg en 1794. Réuni aux Hospices sous la dénomination d’hospice des enfants de la Patrie, il recueillait les enfants trouvés du Bas-Rhin. Transféré à l’ancienne commanderie Saint-Jean de 1813 à 1819 et de 1821 à 1826, il subsista sous la forme d’un dépôt installé dans l’orphelinat rue Sainte-Madeleine. Après l’incendie de 1904, il fut installé à Bischwiller.


La colonie agricole d’Ostwald

Édifiée à Ostwald en 1839, son premier objectif était de fournir du travail aux personnes sans emploi, en vue de lutter contre la mendicité. Dès 1842, elle mua en centre de détention et rééducation par le travail des jeunes délinquants et vagabonds de 6 à 20 ans. Outre le travail des champs, on leur apprend un métier manuel. La colonie fut transférée à Haguenau en 1875.


Couvent du bon pasteur

Le couvent du bon pasteur, propriété de la congrégation religieuse des sœurs du bon Pasteur à Angers, devint à partir de 1921 un établissement fermé pour jeunes filles (13-21 ans). Le couvent fut vendu en 1988 et démoli. Les archives du couvent du Bon pasteur se trouvent à la maison-mère à Angers.

Adresse : 3 rue Brault 49045 Angers Cedex.
Site internet : www.bonpasteur.com.


Protection des mineurs

La Ville de Strasbourg exerce sur son territoire une compétence dévolue habituellement au Département : la protection des mineurs. Les dossiers sont versés aux Archives quand le mineur atteint sa majorité. Les plus anciens dossiers conservés concernent des personnes devenues majeures en 1945 (donc nées en 1924).