La boutique des Archives


14-18 à l'affiche

Couverture livret 14-18 à l'affiche

Parmi leurs fonds figurés, les Archives conservent un important fonds d'affiches, dont des d'affiches de la Première Guerre mondiale. La particularité de cette collection est qu'elle regroupe des affiches provenant de part et d'autre du front. S'il semble naturel de trouver en nos murs des affiches de la période du Reichsland (1871-1919), il est plus surprenant de constater l'existence aux Archives d'un important fonds d'affiches françaises. Grâce à cette richesse, il est non seulement possible de comparer les thématiques propres à la propagande de chaque camp durant la Grande Guerre mais également les différences de graphisme entre affichistes allemands et français.

2008

48 pages - 15 x 21 cm


Les Strasbourgeois et la Mort

Couverture Catalogue mort

Memento mori ! Souviens-toi que tu vas mourir ! Cet avertissement solennel s’adresse à tout homme, quels que soient les époques ou le rang social. Les Strasbourgeois n’échappent pas à cette règle humaine. Les sources sont nombreuses et variées, l’administration s’intéressant de tout temps aux défunts, aux causes de la mort qui sont objet de statistique, de réflexion, à l’encadrement social et à l’organisation des funérailles, enfin, à travers ce secteur très important que sont les cimetières, à la mémoire des défunts.
Les Archives présentent un cheminement qui prend en compte tous les aspects de la mort : la représentation que s’en font les vivants autant que l’aspect économique, les caractéristiques cultuelles autant que les métiers liés à la mort.
Dans le cadre d’un partenariat avec le musée archéologique et avec le service des cimetières, les Archives de la Ville et de la Communauté Urbaine proposent une approche diachronique de ce thème éternel avec une sélection de plus de 200 documents et objets.

2009

208 pages - 21 x 27 cm


Les corporations à Strasbourg.

Bourgeois et artisans avant la Révolution.

Couverture catalogue corporations

In zwantzig zunften und Gottes Hutt Strasburg die Stadt bestehen thutt : "Strasbourg est faite de vingt corporations et de la protection divine" peut-on lire sur une médaille de 1628 conservée au Musée historique de Strasbourg. Cette devise nous rappelle que les corporations de métiers, les Zünfte, occupaient une place centrale à Strasbourg sous l’Ancien Régime. Nul artisan ne pouvait travailler, nul bourgeois ne pouvait participer aux affaires publiques sans être membre de l’une d’entre elles.

À travers une sélection de documents emblématiques, l’exposition "Les corporations à Strasbourg, bourgeois et artisans avant la Révolution" vous invite à découvrir ces vingt corporations qui ont forgé durant plusieurs siècles la société strasbourgeoise.

2009

48 pages - 21 x 27 cm


1910, Attention travaux !

De la Grande Percée au Stockfeld.

À partir de 1910, le Vieux-Strasbourg connaît une mutation sans précédent. Le lacis des ruelles ne se prête guère à la circulation du tramway et le centre-ville manque de surfaces commerciales d’importance. Les logements y sont réputés insalubres et la population miséreuse. La municipalité, sous l’égide du maire Rudolph Schwander, décide de créer un nouvel axe de circulation reliant aisément la gare au port et au nouveau quartier de la Bourse. Initié dès 1907, ce projet surnommé "Boulevard des 12 millions" conduit au percement des actuelles rues du 22-Novembre, des Francs-Bourgeois, de la Division-Leclerc et de la Première-Armée. Si les travaux démarrent en 1910, les dernières constructions ne sortent de terre que dans les années 1960.

2010

64 pages - 21 x 27 cm


Archi-classique !

Dessins d'architecture 1770-1810

Parmi leurs trésors, les Archives de Strasbourg conservent une collection importante de plans anciens, rarement présentés au public. Une part non négligeable de ces documents aquarellés, pour certains de très grande taille, se rapportent à l’époque néo-classique. Ce courant stylistique en vogue des années 1770 jusque dans les années 1830 se caractérise par une volonté des architectes et des artistes de recourir aux normes esthétiques des Anciens, Romains et Grecs.
Les différents projets, souvent restés sans suite, touchent à toutes sortes de bâtiments publics ou privés : hôtel de ville, églises, tribunaux, halle aux blés, Vauxhall...
C’est à une plongée dans le passé et dans un monde rêvé par les architectes des Lumières que vous invite cette exposition, à travers une sélection des plus beaux dessins d’architecture issus des fonds des Archives de Strasbourg.

2011

64 pages - 21 x 27 cm