La boutique des Archives


Bien naître à Strasbourg

une histoire de la petite enfance

Publications des Archives

Quand l’enfant paraît, il concentre toute l’attention de ses parents mais également de la cité. En effet, la naissance, facteur d’accroissement démographique et donc de richesse, intéresse la vie de la communauté qui l’enregistre, l’accueille par des rituels, lui consacre une législation spécifique, crée des institutions spécialisées. Strasbourg légifère dès le XVIe siècle sur celles qui doivent veiller aux accouchements, les sages-femmes. Au XVIIIe siècle, la ville est à la pointe de l’obstétrique européenne en créant la première école de sages femmes à l’initiative de Jean-Jacques Fried (1689-1769).Mais si de tous temps, les bébés sont considérés comme des êtres innocents qui ont besoin de la protection de la société, ils sont aussi longtemps perçus, au mieux comme des adultes miniatures à l’espérance de vie précaire, au pire comme de simples tubes digestifs. Le fatalisme prédomine alors face à l’importante mortalité des nourrissons, souvent due à une mauvaise hygiène et à une alimentation inappropriée.

2012

64 pages - 21 x 27 cm


En selle ! Du vélocipède au Vélhop

Publications des Archives

En 1817, le baron badois Karl von Drais invente le vélocipède, bicycle de bois dépourvu de pédalier.
Au début, la bicyclette reste un objet de curiosité et d’agilité réservé aux jeunes hommes intrépides des classes aisées. La "bicyclette de sécurité" est inventée en 1884. Devenue sûre, la bicyclette se diffuse rapidement grâce à sa production industrielle. De nombreux revendeurs de cycles ouvrent alors à Strasbourg.
Mais ce nouveau moyen de déplacement n’est pas sans poser de problèmes dans la ville où il doit encore trouver sa place. Dans l’entre-deux-guerres, le vélo est devenu le principal moyen de transport des classes populaires.
Après la Seconde Guerre mondiale, c’est au tour de l’automobile de se démocratiser. Mais le "tout voiture" est remis en cause en 1973 avec le premier choc pétrolier. À partir de cette date, le vélo conquiert un espace réservé sur la voie publique : les pistes cyclables. La Communauté urbaine de Strasbourg possède aujourd’hui 560 km d’itinéraires cyclables. A l’instar d’autres villes, Strasbourg a mis en place en 2010 un réseau de vélos en libre service : le Vélhop.

2013

72 pages - 21 x 27 cm


Collectif - Strasbourg en guerre 1914-1918

Une ville allemande à l’arrière du front

Catalogues d'expositions

Ville de l’arrière, mais côté allemand, Strasbourg s’est transformée profondément en 1914 pour jouer son rôle dans le dispositif de guerre de l’empire.

Ce livre redonne vie à cette ville stratégique fortifiée, qui abritait réserves et hôpitaux, et formait, avec son réseau de forts, un verrou indispensable à la défense de l’Allemagne.

D’une part une vie officielle, menée par l’administration municipale et la presse, au rythme des manifestations publiques de soutien à l’armée, et des affiches de propagande.

Mais aussi, d’autre part, une vie intime, celle de la population civile, des réfugiés et de leurs inquiétudes. L’ouvrage fait une belle place au commerce et à l’économie en temps de guerre, et nous rend des paroles de Strasbourgeois.

Contributions de :

Franck Burckel, Archives de Strasbourg,
Philippe Burtscher, Cercle d’études et de sauvegarde des fortifications de Strasbourg,
Denis Durand de Bousingen, historien journaliste,
Anne-Laure Fabre, Archives de Strasbourg,
Monique Fuchs, Musée historique de Strasbourg,
Benoît Jordan, Archives de Strasbourg,
Claude Lorentz, Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg,
Laurence Perry, Archives de Strasbourg,
François Schwicker, Archives de Strasbourg,
Florian Siffer, Cabinet des estampes et des dessins de la Ville de Strasbourg,
Clément Wisniewski, doctorant en histoire
 
Le Verger éditeur

2014

160 pages - 22 X 28 cm

ISBN : 978-2-84574-171-3


Collectif - Rétro d'expos

Quarante ans d'expositions - Strasbourg 1895 - 1937

Catalogues d'expositions

Depuis le début du XIXe siècle, États et industriels organisent, à travers l’Europe, de grandes expositions.
À Strasbourg, ville-symbole du Reichsland Elsass-Lothringen puis des « départements recouvrés en 1918 », principal centre économique du Rhin supérieur, plusieurs expositions sont organisées de 1895 à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Certaines ont un objectif politique, comme l’exposition coloniale de 1924. D’autres focalisent l’attention sur un domaine spécifique. D’autres enfin deviennent un évènement annuel attendu par la population : les expositions de la Société des amis des arts ou encore la foire-exposition du Wacken à partir de 1926. Et on aura garde d’oublier les expositions extérieures auxquelles participe la ville.


Les Archives de Strasbourg conservent la mémoire écrite de ces grandes manifestations, mise en scène à travers une très riche iconographie photographique qui fait revivre un demi-siècle d’expositions.

Contributions de :
Claire Bachmann, Archives de Strasbourg,
Marie Beil, Archives de Strasbourg,
Franck Burckel, Archives de Strasbourg,
Benoît Jordan, Archives de Strasbourg,
Alice Lamy, Archives de Strasbourg,
Julien Louis, historien de l’art
Laurence Perry, Archives de Strasbourg,
Jerôme Ruch, Archives de Strasbourg,
Carine Vogler, Archives de Strasbourg.

Le Verger éditeur

2017

128 pages - 22 x 28 cm

ISBN : 978-2-84574-255-0


Collectif - Strasbourg 1918-1924 - Le retour à la France

Catalogues d'expositions

Novembre 1918: il y a cent ans, Strasbourg, ville annexée par l’empire allemand en 1870, revenait à la France dans des élans d’enthousiasme partagés.
Les années qui suivent le retour à la mère patrie sont marquées par une épuration de la composante allemande et germanophile de la société strasbourgeoise et d’une politique de francisation active de la ville.


Face à une République centralisatrice et nationaliste, l’incompréhension monte au sein de la population qui avait fini par assimiler l’héritage d’un demi-siècle de présence allemande.


Loin de parvenir à rétablir un dialogue, les antagonismes entre la “petite patrie” et l’État débouchent sur une crise en 1924 qui alimente l’autonomisme des années 1920 et 1930.


Ce beau livre-catalogue, riche de contributions de spécialistes et d’une iconographie exceptionnelle, revient sur cette période charnière et troublée pour Strasbourg dont naît le «malaise alsacien».


Contributions de :
Roland Biguenet, historien,
Franck Burckel, Archives de Strasbourg,
Monique Fuchs, Musée historique de Strasbourg,
David Dischler, historien,
Benoît Jordan, Archives de Strasbourg,
Laurence Perry, Archives de Strasbourg,
Candice Runderkamp, Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration
Thérèse Willer, Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration

octobre 2018

128 pages - 22 X 28 cm

ISBN : 978-2-84574-316-8