La boutique des Archives


Bien naître à Strasbourg

une histoire de la petite enfance

Publications des Archives

Quand l’enfant paraît, il concentre toute l’attention de ses parents mais également de la cité. En effet, la naissance, facteur d’accroissement démographique et donc de richesse, intéresse la vie de la communauté qui l’enregistre, l’accueille par des rituels, lui consacre une législation spécifique, crée des institutions spécialisées. Strasbourg légifère dès le XVIe siècle sur celles qui doivent veiller aux accouchements, les sages-femmes. Au XVIIIe siècle, la ville est à la pointe de l’obstétrique européenne en créant la première école de sages femmes à l’initiative de Jean-Jacques Fried (1689-1769).Mais si de tous temps, les bébés sont considérés comme des êtres innocents qui ont besoin de la protection de la société, ils sont aussi longtemps perçus, au mieux comme des adultes miniatures à l’espérance de vie précaire, au pire comme de simples tubes digestifs. Le fatalisme prédomine alors face à l’importante mortalité des nourrissons, souvent due à une mauvaise hygiène et à une alimentation inappropriée.

2012

64 pages - 21 x 27 cm


En selle ! Du vélocipède au Vélhop

Publications des Archives

En 1817, le baron badois Karl von Drais invente le vélocipède, bicycle de bois dépourvu de pédalier.
Au début, la bicyclette reste un objet de curiosité et d’agilité réservé aux jeunes hommes intrépides des classes aisées. La "bicyclette de sécurité" est inventée en 1884. Devenue sûre, la bicyclette se diffuse rapidement grâce à sa production industrielle. De nombreux revendeurs de cycles ouvrent alors à Strasbourg.
Mais ce nouveau moyen de déplacement n’est pas sans poser de problèmes dans la ville où il doit encore trouver sa place. Dans l’entre-deux-guerres, le vélo est devenu le principal moyen de transport des classes populaires.
Après la Seconde Guerre mondiale, c’est au tour de l’automobile de se démocratiser. Mais le "tout voiture" est remis en cause en 1973 avec le premier choc pétrolier. À partir de cette date, le vélo conquiert un espace réservé sur la voie publique : les pistes cyclables. La Communauté urbaine de Strasbourg possède aujourd’hui 560 km d’itinéraires cyclables. A l’instar d’autres villes, Strasbourg a mis en place en 2010 un réseau de vélos en libre service : le Vélhop.

2013

72 pages - 21 x 27 cm