Vue de la Cathédrale du XIXe siècle

La place du monument dans la ville comme dans l’imaginaire des Strasbourgeois et des visiteurs est manifeste. Cette cathédrale est tout d’abord identitaire, avec sa flèche unique dont la hauteur surpasse tout autre monument dès son achèvement en 1439. C’est aussi un symbole politique incontournable.

Lieu de culte disputé un temps entre catholiques et protestants, la cathédrale est au centre de la vie chrétienne du diocèse. Elle est aussi au centre de la vie publique de Strasbourg. Ses cloches marquent le temps civil autant que religieux, les bourgeois sont attentifs à sa conservation, leur attitude dans l’édifice est règlementé par l’autorité municipale. Les boutiques qui l’enserrent jusqu’au XIXe siècle apparaissent comme une particularité économique aujourd’hui oubliée.

A côté de la cathédrale, la fondation de l’Œuvre Notre-Dame constitue un cas unique d’une institution spécifique créée au Moyen-Âge et maintenue avec les mêmes objectifs jusqu’à nos jours. Son fonctionnement comme son histoire sont liés indissolublement à l’histoire de la cathédrale dont elle assure une bonne part de l’entretien, en partenariat avec les services de l’Etat, désormais propriétaire de l’édifice depuis la Révolution. Le tourisme enfin est devenu une réalité qui demande une gestion nouvelle du monument.

Une sélection de près de 150 documents et objets décrit la place de la cathédrale au centre de la cité, et des bourgeois ou visiteurs, du Moyen Âge à nos jours.

La place de la cathédrale au centre de la ville

La cathédrale s’élève au sommet de l’île formant le cœur de la ville. Elle constitue le centre physique de la cité qui a succédé au camp romain. La crypte et le chœur coupent l’une des principales rues de ce camp, le cardo, qui suivait le tracé des actuelles rue du...


La cathédrale, monument identitaire de Strasbourg et de l'Alsace

Revue Alsace-Lorraine. Cabinet des Estampes de Strasbourg, 77.998.0.248.

Depuis son achèvement, la flèche de la cathédrale est le principal emblème de la ville. Elle figure sur de très nombreux supports et désigne dans l’imaginaire collectif la ville de Strasbourg, voire même l’Alsace. Cette fonction symbolique a joué un rôle important...


Les Strasbourgeois et leur cathédrale

La cathédrale vit au rythme de la société strasbourgeoise. On s’y donne  rendez-vous et on y discute affaires, ce qui peut parfois dégénérer : en 1555, le capitaine Erasme Boecklin est assassiné par Onophrius Beck, le schaffner de Niedermunster, devant la cathédrale...


Autour de la cathédrale

La cathédrale est un lieu de vie au quotidien. Les boutiques qui l’enserrent sur ses côtés nord, sud et ouest accueillent différents commerces jusqu’à leur suppression définitive en 1853 : relieurs, libraires, merciers, vendeurs de chapelets, peignes, souvenirs,...


La liturgie

La cathédrale est, avant tout, un lieu consacré. Depuis l’origine, on y célèbre le culte chrétien. C’est l’église de l’évêque, mais où réside également le chapitre cathédral, composé de chanoines. Ceux-ci sont assistés de prébendiers jusqu’à la Révolution, qui...


Le tourisme et la cathédrale

Depuis la fin du XVe siècle au moins, les voyageurs s’extasient devant la cathédrale. Elle figure en bonne place dans tous les récits de voyages. En 1617, paraît un premier fascicule qui décrit le monument. Ce genre littéraire se poursuit jusqu’à nos jours. La...


La cathédrale comme monument historique

Ouvrier achevant le talochage du crépi de la coupole, 1947. AVES, 112 Z 25/53.

À partir du XIXe siècle, la cathédrale fait l’objet de multiples campagnes de restauration. Il s’agit d’abord de restituer au monument sa statuaire détruite pendant la Révolution et d’effacer les décors de l’époque rocaille et de l’époque classique. Classée monument...